Ashby (1964), Pierre Guyotat

Imagen

«Donalbain aimait convaincre. C’était un être double, à la fois sentimental et malhonnête, crédule et retors, lunaire et avaricieux. Il avait peur des gens auxquels il n’avait rien à dire, on pouvait le croire imprecise, méprisant. Il admirait chez les autres des particularités qu’il ne voyait pas en lui, bien qu’elles fussent seines depuis l’enfance. Il s’occupait de lui-même à travers les autres. Il lui arrivait aussi de pasticher son propre charme, de contrefaire sa grâce naturelle. Il appartenait à cette clase d’hommes qui passent leur temps à aimer et à souffrir d’aimer. Il croyait en Dieu comme principe et source de vie, mais doutait du droit naturel. Il haïssait toutes les forms du contentement de soi. Son orgueil était immense et il avait celui de ne le point faire paraître, et aussi celui d’avoir à le combattre; mais il souffrait, en meme temps, de donner ainsi prise aux autres. […] Il préférait le mensonge à la grimace, le sournois au bouffon.» [p. 80; Seuil, Paris, 2005]

ImagenAshby

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s